Architecture

Architecture_fond.jpg

Un exemple remarquable de l'architecture

militaire du moyen-âge

Beaucaire est un exemple remarquable de l'architecture militaire du Moyen Âge en Rouergue.  Il ne reste malheureusement que peu de traces car les démolitions successives n’ont laissé qu’une partie de l’enceinte du XIVème siècle et la base de la tour donjon. 

Les vestiges actuels du château de Beaucaire laissent imaginer une construction imposante qui, du haut de son promontoire, devait certainement impressionner les voyageurs qui la découvraient, quelle que soit la trajectoire depuis laquelle ils arrivaient.

Le cadastre de 1812 dessine assez précisément l’enceinte et ses six tours rondes mais on sait qu’à cette date des éléments bâtis avaient déjà disparu (tour défendant le chemin d’accès, chapelle extérieure, châtelet d’entrée, etc.).

Chateau de Beaucaire en Rouergue 01érien
Chateau de Beaucaire Cadastre 1812.jpg
Architecture_fond.jpg

Les seuls documents visuels disponibles sont des photographies de la fin du XIXe siècle qui révèlent les ruines encore imposantes du corps de logis / donjon, et des cartes postales de 1910 avec des éléments d’enceinte (tour Nord Ouest) et du logis (partie Est) disparus depuis. Mais l’interprétation de ces différentes sources iconographiques n’est pas aisée : mauvaise qualité, difficultés à faire correspondre les clichés entre eux et à resituer avec précision sur le site les vestiges qu’ils montrent.

Vues Ouest, fin XIXe siècle (collection privée). On distingue, de haut en bas, la tour Nord Ouest de l’enceinte, la haute silhouette de la tour d’escalier et une autre tour (?), les bases conservées de l’enceinte.

Chateau de Beauacire vue Ouest 01.jpg
Belcayre-Nauviale-Aout 1894-Recto.jpg
Architecture_fond.jpg

Ruines de la tour d'escalier polygonale et d'un logis attenant à la fin du XIXe siècle, cliché du Marquis de VALADY (12). Vue vraisemblablement prise depuis le Nord.

M. de Valady.jpg

Ruines de la tour de guet à la fin du XIXe siècle. À l'arrière on distingue la toiture d'une tour de l'enceinte.

© Cliché de la Société de l'Aveyron, fond Bugard, tous droits réservés)

P. Bugard 1900.JPG
Architecture_fond.jpg

Tour Nord Ouest de l’enceinte et ancien logis est vers 1910. Près de la tour, à l’arrière-plan, on distingue un pan de mur de l’ancienne tour d’escalier.

© collection privée, tous droits réservés.

G. Mazars 3.jpg

Vue Ouest vers 1910. Un petit bâtiment avec toiture d’ardoise et cheminée flanque la tour Nord Ouest où l’on distingue aussi une souche de cheminée..

© collection privée, tous droits réservés.

Archives_Beaucaire_003.JPG

Ruines de la tour d’escalier vers 1910, à l’arrière on aperçoit la tour Nord Ouest conservée de l’enceinte avec son bâtiment attenant et vers l’Est un ancien logis. 

© collection privée, tous droits réservés.

Château de Beaucaire ruines tour escalie
Architecture_fond.jpg

L’inventaire réalisée en 1627 détaille la distribution intérieure des bâtiments d’habitation mais ne nous donne que très peu d’indications sur  la disposition générale des lieux  et l’aspect architectural de l’ensemble.

À partir de ce descriptif complet, l’historien Jacques Miquel a dressé le plan général possible que voici :

Chateau de Beaucaire (Nauviale12) Archit
Chateau de Beaucaire (Nauviale12) Archit
Chateau de Beaucaire (Nauviale12) Archit

Consultez ici l'intégralité de l'hypothèse de  reconstitution  réalisée par Jacques Miquel en 2020 :

Hypothèse de reconstitution Jacques MIQUEL 2020
 
Architecture_fond.jpg

Un exemple d'architecture militaire féodale du Rouergue :

Dans son ouvrage de référence sur l’architecture militaire du Rouergue au Moyen Âge, Jacques Miquel relève les points suivants :

Page 54 :

« Il est possible qu’à Beaucaire (Belcayre) et Najac, le donjon, tangentiel au château, se soit trouvé inclus après agrandissement.

(…)Les donjons rouergats assument d’abord une fonction domestique et après militaire.

(…)Le château rouergat est constitué au moins d’une tour, d’une salle et d’une enceinte. Cette salle, dont on doit comprendre qu’il s’agit d’une construction pouvant avoir plusieurs étages, ce que l’architecture classique appelle un corps de logis, et non pas au sens restrictif du terme une seule pièce, forme avec la tour seigneuriale le cœur du château.

Page 69 :

Nous n’avons que 3 châteaux dans le Rouergue totalement entourés par une enceinte. Calmont-de-Plancatge, mais surtout Calmont d’Olt et Beaucaire (Belcayre) du même type que le précédent.

L architecture militaire dans le Rouergu
Architecture_fond.jpg

A partir d'anciennes photos et cartes postales collectées, des éléments cités dans l'inventaire notarial du château réalisé en 1627 bien que ce dernier ne porte pas sur le bâti , voici un essai de restitution du château dans son environnement réalisé en 2018. Un belle base pour une tentative reconstitution en 3D si nous avons la chance de trouver encore de précieux témoignages ...

Hypothèse d'implantation Association les
Architecture_fond.jpg

Aujourd’hui, la photographie aérienne nous permet de retrouver  la plupart du tracé de l’enceinte mais l’accumulation de gravats résultant des démolitions successives nous masque l’implantation au sol des divers bâtiments intérieurs.

 

En l’absence de fouilles archéologiques, seule l’exploration du site par géo-radar nous permettrait peut-être de retrouver la trace des fondations et de procéder à une reconstitution exacte du bâti.

Vue arienne 2019 Lucas ROLS.jpg

Vue aérienne axiale du site (photo Lucas Rols 2019). On distingue au centre une première zone arrondie correspondant au niveau supérieur du site (première implantation du château ?) puis le deuxième cercle formé par l’enceinte.

Architecture_fond.jpg

Un chantier idéal pour étudier et perpétuer les techniques de construction d'autrefois

Résidence fortifiée, permanente ou intermittente d’un seigneur, le château fort du Moyen Âge est pourvu d’un système défensif plus ou moins élaboré : la barbacane ; les tours (dont le donjon) ; les murs d’enceinte ; le fossé ; le pont-levis ; les hourds ; le parapet avec ses créneaux et ses merlons.


L’ensemble représente un chantier conséquent, coûteux et qui peut s’étaler sur de nombreuses années. De plus, et c’est souvent le cas avec les châteaux forts du Rouergue, leur architecture peut englober des constructions d’époques et de finalités différentes : tour et « salle » du XIe siècle, enceinte défensive du XIVe, logis d’habitation remanié à la Renaissance, etc.


Seuls vestiges ayant défié les aléas du temps, les maçonneries actuelles de Beaucaire laissent imaginer un ensemble bâti important et de qualité faisant appel aux techniques de construction de l’époque.

Découvrez ici l'article rédigé sous la direction de Gérault Hurlin, Compagnon tailleur de pierre et Maître de métier :

Les techniques
de construction

Diaporama

Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)

press to zoom
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)

press to zoom
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)

press to zoom
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)
Château de Beaucaire en Rouergue (Nauviale 12)

press to zoom
1/10
Architecture_fond.jpg

L'origine des pierres du château de Beaucaire d'après les outils d'aujourd'hui.

On vous propose ici de découvrir une étude détaillée sur l’origine des pierres du château de Beaucaire avec : une description macroscopique, leur composition minéralogique, une cartographie des lieux d’extraction probables.

L'étude réalisée par Mélanie Bonnefoy et  Anne-Liz Rety vous permettra également de comprendre l’origine de la couleur rouge des grès du bassin de Rodez ainsi que l’analogie des pierres de Beaucaire avec celles de l’abbatiale Sainte-Foy à Conques :

L'origine des pierres
de Beaucaire

Diaporama

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/2
Architecture_fond.jpg

La rubrique "Le château" c'est aussi...

Architecture_fond.jpg

Les témoignages d'un passé prestigieux

Clef de voute Blason.png

La clef de voute de l'église St Martin à Nauviale représente une double armoirie avec le blason d'Amaury de Séverac et de sa femme Marguerite de Solages.

Les multiples témoignages d'un passé prestigieux se retrouvent dans le bâti local de la commune et des environs suite au démantèlement du château. Fenêtres en accolades, blasons, pierres ou clefs de voûte sculptées... témoignent d'une architecture soignée et de la puissance des seigneurs de l'époque.

Les traces du château
dans le bâti local.
Chateau de Beaucaire 06
Chateau de Beaucaire 06

press to zoom
Chateau de Beaucaire 03
Chateau de Beaucaire 03

press to zoom
Chateau de Beaucaire 09
Chateau de Beaucaire 09

press to zoom
Chateau de Beaucaire 06
Chateau de Beaucaire 06

press to zoom
1/8

Diaporama